Nou la fé partenaire des 24h de l'innovation de La Réunion

19 février 2016

Nou la fé partenaire des 24h de l'innovation de La Réunion

La 3ème édition des 24 h de l'innovation édition Réunion s'est tenu les 18 et 19 février derniers. 

La région Sud très performante cette année, occupe les 3 places du podium où le grand gagnant est une équipe du lycée Pierre Lagourgue du Tampon avec son éolienne du futur, suivie du Lycée Jean Joly (St-Louis) pour son système de dépannage automobile pour la route du Littoral et la 3ème place revenant au Lycée Roland Garros (Le Tampon) pour sa brosse à dents futuriste !

Rencontre avec Ania Van den Cruys, Responsable opérationnelle de Nou la fé et responsable de communication de l'Adir.

Quel est le principe ?
Des équipes composées d’étudiants, de lycéens et de collégiens ont 24h non-stop pour proposer une solution innovante en réponse à un des sujets proposés par des entreprises, des laboratoires, des créateurs… Les participants présentent ensuite leur résultat sous la forme d’une vidéo de 3 minutes à un jury qui désigne 3 équipes gagnantes dans chacun des établissements participant. L’équipe primée concourt ensuite pour le classement régional.

Pourquoi une édition locale ?
Quelques établissements réunionnais participaient à cette manifestation organisée 2 fois par an à l’échelle internationale par des écoles d'ingénieurs de Biarritz et Montréal depuis 2007. Dès leurs premières participations, les équipes réunionnaises se sont distinguées puisque leurs projets ont été classés 3e en 2011 et 2e en 2013 au niveau international. L’ADIR, créateur de la marque Nou la fé et accompagnateur de ces participations locales a rapidement évoqué avec le Lycée Lislet Geoffroy la possibilité de créer une édition locale afin de diffuser plus largement la pratique de l’innovation collaborative en proposant aux jeunes des thématiques spécifiques.

Pourquoi la marque Nou la fé est-elle partenaire ?
L’ADIR accompagnait cette manifestation dès les premières participations de La Réunion aux éditions internationales. Le concept même des 24h de l’innovation s’appuyant sur une approche industrielle, l’innovation et une réflexion collection, correspondaient aux marqueurs de l’association des industriels réunionnais. Elle présente également une opportunité d’établir une relation entre les élèves, les enseignants et les industriels en renforçant une connaissance réciproque des formations et des activités locales, pour initier ensuite des collaborations techniques.

La marque Nou la fé créée par l’ADIR pour les produits locaux, s’est naturellement associée à cette manifestation. L’innovation, la reconnaissance de notre savoir-faire et la fierté des compétences de nos entreprises constituant l’ADN de la marque collective, elle ne pouvait qu’accompagner l’apprentissage de l’innovation collaborative et la valorisation des compétences naissantes de nos jeunes.

Quel bilan tirez-vous de cette 3ème édition réunionnaise ?
La manifestation prend de l'ampleur d’année en année. Elle a enregistré cette année encore la participation de plus de 350 jeunes issus de 10 lycées et 3 écoles d’ingénieurs mais aussi de 9 collèges. Les établissements et les jeunes sont chaque année au rendez-vous et je crois savoir qu’il y a de plus en plus de demandes. En échangeant avec eux, on constate que la manifestation est enrichissante humainement et intellectuellement. La dimension de concours rajoute un aspect ludique et stimulant à cette opération. Chaque année, les présentations sont une source vivifiante pour les partenaires et les professionnels, tant sur la qualité des réflexions et des compétences que sur l’engagement et la motivation de jeunes. Cette manifestation est une illustration sympathique de la capacité de La Réunion d’aujourd’hui et de demain, à construire l’avenir de l’île voir de faire rayonner les compétences locales à l’extérieur.

Actu précédente

Actu suivante